LOS NADIES

(Letra y música: Javier Andrés Adaro)

 

ATARDECE CUANDO CALLA LA CIUDAD

SE ENTORPECEN MIS IDEAS QUE NI ESTAN

NO TE RUBORICES CON MI VIENTRE DE CASTOR AUSTRAL

YA NO QUEDAN HOJAS NI VOCALES PARA DESCIFRAR JAMAS

 

NINFA CORAL SUSTO MENSTRUAL

POR AHÍ ME VOY

 

ADONDE VAN LOS NADIES

LOS ILUSOS

LOS QUE NUNCAN DISIMULAN

NOCHES DE BABEL, FLORES EN SU SED, CARMA EN SU CANTAR,

HACIA EL MAR

 

QUINTA ESCENCIA QUE RETRUCA DEIDAD

SE ME ESCQUECE EL ALMA DE TANTA VERDAD

SUEÑOS DE BOMBACHA INOCUA CANTO SIN RAZON AUDAZ

YA NO QUEDAN HORAS NI BONDADES PARA DERROCHAR JAMAS

 

NINFA CORAL SUSTO MENSTRUAL

POR AHÍ ME VOY

 

ADONDE VAN LOS NADIES

LOS ILUSOS

LOS QUE NUNCAN DISIMULAN

NOCHES DE BABEL, FLORES EN SU SED, CARMA EN SU CANTAR,

HACIA EL MAR

LES OUBLIÉS

(Paroles et musique : Javier Andrés Adaro)

 

LE SOIR TOMBE QUAND LA VILLE EST SILENCIEUSE

MES IDÉES SONT ENTRAVÉES OU NE SONT MÊME PAS LÀ

NE ROUGISSEZ PAS AVEC MON VENTRE DE CASTOR DU SUD

IL N’Y A PLUS DE FEUILLES OU DE VOYELLES À DÉCHIFFRER JAMAIS

 

NINFA CORAL, PEUR MENSTRUELLE

C’EST LÀ OÙ JE VAIS

 

OÙ VONT LES OUBLIÉS

LES DÉLIRANTS

CEUX QUI NE SE CACHENT JAMAIS

NUITS DE BABEL, FLEURS DANS SA SOIF, CARMA DANS SON CHANT,

VERS LA MER

 

CINQUIÈME ESSENCE QUI QUESTIONNE DIVINITÉ

MON ÂME EST ÉCHAPPÉE À TANT DE VÉRITÉ

RÊVES DE COULOTTES INOCENTES, CHANTE SANS RAISON AUDACIEUSE

IL N'Y A PLUS D'HEURES OU DES GENTILLESSES À PERDRE JAMAIS

 

NINFA CORAL PEUR MENSTRUELLE

C’EST LÀ OÙ JE VAIS

 

OÙ VONT LES OUBLIÉS

LES DÉLIRANTS

CEUX QUI NE SE CACHENT JAMAIS

NUITS DE BABEL, FLEURS DANS SA SOIF, CARMA DANS SON CHANT,

VERS LA MER